RADIO(S)

Un téléphone portable et son chargeur (illustration).
Un téléphone portable et son chargeur (illustration). — POUZET/SIPA
  • Le service Bloctel est considéré comme inefficace par de nombreux consommateurs.
  • Le député LR Pierre Cordier veut un changement radical des règles de démarchage téléphonique.
  • Les élus LREM sont pour l’instant opposés à ce changement.

Le démarchage téléphonique intempestif va-t-il cesser un jour ? Il y a deux semaines, 20 Minutes s’était fait l’écho de nombreux consommateurs qui n’en pouvaient plus de recevoir des appels commerciaux à toute heure de la journée. Le système actuel, baptisé Bloctel, semble largement dépassé.

Pour y remédier, le député LR Pierre Cordier porte depuis plusieurs mois une proposition de loi pour bouleverser le dispositif. Avec une idée radicale : au lieu de devoir s’inscrire sur une liste (Bloctel) pour ne pas être démarché, il faudrait désormais donner son accord préalable pour recevoir des appels commerciaux. C’est la règle dite de « l’opt-in ».

Autrement dit, sans action de la part du consommateur, son numéro serait désormais considéré comme interdit aux entreprises de prospection. Le système existe déjà dans une dizaine de pays européens, dont l’Allemagne.

Les inquiétudes de LREM

Pourtant, cette idée pourrait ne jamais voir le jour. Lors de l’examen du texte en commission mardi, les députés LREM ont en effet adopté un amendement pour supprimer cette nouvelle disposition. « Il faudrait faire une étude d’impact » au préalable, a plaidé Annaïg Le Meur (LREM), qui s’inquiète des conséquences pour l’emploi dans les centres d’appels. Nicolas Démoulin, son collègue de la majorité, estime quant à lui qu’un artisan « ne pourra plus appeler les habitants de son village » pour leur proposer ses services.

Face à ces critiques, Pierre Cordier promet d’amender son texte. « Je vais proposer que les petites entreprises de moins de 50 salariés ne soient pas soumises à « l’opt-in », explique l’élu à 20 Minutes. Mon idée est bien de cibler les professionnels du démarchage, mais je ne veux pas tuer la prospection commerciale des artisans ou des petites entreprises ». Quant aux craintes sur l’emploi, l’élu a rappelé mercredi en commission que de nombreux centres d’appels étaient « installés à l’étranger » et que sa proposition de loi permettrait d’assainir les pratiques.

Nouvelle chance le 21 juin 

Pierre Cordier espère désormais que ces arguments convaincront les députés LREM de revoir leur position et de voter en faveur de « l’opt-in » lors de l’examen du texte dans l’hémicycle le 21 juin. « Je fais confiance à la majorité » affirme-t-il. Contactés par 20 Minutes, plusieurs élus LREM de la commission des affaires économiques n’étaient pas disponibles dans l’immédiat pour réagir à ce débat.

Source de l'article : https://www.20minutes.fr/economie/2289007-20180613-demarchage-telephonique-deputes-lrem-vont-enterrer-principale-reforme-bloctel
Partager