RADIO(S)

La prison des Baumettes à Marseille, un environnement froid et violent, tristement connue pour son insalubrité ces dernières années. C’est dans ce lieu, a priori dénué de toute humanité, que deux réalisateurs, Jean-Robert Viallet et Alice Odiot, sont allés planter leur caméra. 

La caméra ne juge pas, elle saisit

Il a d’abord fallu obtenir une rare autorisation de tournage, apprivoiser un terrain sombre et sale, et puis capter des scènes de vie forcément uniques.
Les Baumettes, c’est une partie de Marseille, comme le dit l’un des deux réalisateurs, Jean-Robert Viallet : "Toutes les villes ont des particularités : son église, son purgatoire du XVIIème etc. À Marseille on pourrait dire : son stade, sa prison et maintenant son musée." Devant la caméra, de jeunes détenus, souvent rattrapés par les stupéfiants et les réseaux.

Parfois les Baumettes devient un cadre. Et quand la prison commence à devenir un cadre pour la jeunesse, c'est problématique.Alice Odiot, réalisatriceà franceinfo

Avec Des Hommes, finalement, on s’en rend compte : "Quand on cherche dans les détails, dans les recoins et dans les petits moments de relations humaines, on voit que l'humanité peut resurgir", confie le réalisateur Jean-Robert Viallet.

Le reportage de Yann Bertrand
--'--
--'--

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/festival-de-cannes/documentaire-des-hommes-une-plongee-aride-dans-la-prison-des-baumettes-ou-l-humanite-surgit_3444833.html#xtor=RSS-3-[culture/cinema]
Partager