RADIO(S)

Après Aquarius en compétition à Cannes en 2016, Kleber Mendonça Filho y revient pour présenter Bacurau, cosigné avec son directeur artistique et décorateur Juliano Dornelles.

SBS Distribution

Coproduction franco-brésilienne, Bacurau se révèle d’une originalité folle, toute sud-américaine. Son sujet ambitieux allie prospective, environnement, lutte des classes, et tradition.

Potion magique

Dans un futur proche, Bacurau est une bourgade perdue dans le vaste Brésil. Tellement isolée, qu’elle n’est plus localisée sur les cartes. Elle n’est toutefois pas oubliée du député local avec lequel les habitants ont un contentieux, et qui voudrait bien les éradiquer, à défaut de les convaincre de voter pour lui. Farouchement indépendants, les habitants de Bacurau cultivent leurs traditions, notamment la consommation d’un psychotrope comparable à une potion magique. Arrive dans leur secteur un groupe de touristes aisés dont la passion pour les armes les pousse à rivaliser de zèle pour tuer le maximum de personnes, d’autant que cette région oubliée les protège de toute répression…

Un tel synopsis rappelle l’inventivité et la liberté d’esprit des films des années 1970. Ce qui est plutôt rare aujourd’hui. Est-ce la résultante de l’origine franco-brésilienne du film, mais ce village de Bacurau fait irrémédiablement penser à celui des "irréductibles Gaulois" d’Uderzo et Goscinny. Non seulement dans leur attitude revêche à toute intrusion contraire à leurs mœurs, mais également dans leur consommation d’une drogue mystérieuse qui leur procure une conviction et une dextérité implacable pour parvenir à leurs fins, effet comparable à la mixture du druide Panoramix.

Romanesque et politique

Conte philosophique, Bacurau bouscule par son approche iconoclaste de sujets rebattus et souvent traités sur un mode sentencieux (environnement, société, politique…) Pas de ça ici : le ton est libertaire, ignorant des conventions, voire provoquant, notamment dans l’usage d’images violentes et sanglantes qui pourront choquer les plus sensibles. C’est pourtant par lui et par elles que se diffuse un message vital et plein de vie. Non dans une glorification de la violence, mais parce que la vie est violente.

L'acteur allemand Udo Kier dans Bacurau des réalisateurs brésiliens Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles
L'acteur allemand Udo Kier dans Bacurau des réalisateurs brésiliens Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles (SBS Distribution)

On retrouve dans cette approche formelle toute une culture latine, élaguée dans le cinéma hollywoodien dominant, à de rares exceptions près (Tarantino et quelques films de genre). La présence d’Udo Kier, formidable acteur d’œuvres hors normes des années 1970 (Chair pour Frankenstein, Du sang pour Dracula, signés Paul Morrissey/Andy Warhol), souvent invité par Lars Von Trier dans ses films, cautionne cette revendication iconoclaste. Il campe l’avatar d’un comte Zaroff (La Chasse du comte Zaroff, classique de l’épouvante de 1932), chasseur obsessionnel du gibier le plus dangereux au monde (The Most Dangerous Game) : l’homme.

Cette filiation au cinéma de genre pour traiter l’actualité (climat, lutte des classes, corruption…), inscrit Bacurau dans "une 72e édition romanesque et politique" annoncée en avril par Thierry Frémaux, directeur délégué du Festival. Dont acte.

L'affiche de Bacurau de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles
L'affiche de Bacurau de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles (SBS Distribution)

La fiche

Genre : Drame / Thriller
Réalisateur : Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles
Acteurs : Barbara Colen, Sônia Braga, Udo Kier

Pays : Brésil / France
Durée : 2h12
Sortie : 25 septembre 2019
Distributeur : SBS Distribution

Synopsis
 : Dans un futur proche. Le village de Bacurau, dans le sertão brésilien, fait le deuil de sa matriarche Carmelita qui s’est éteinte à 94 ans. Quelques jours plus tard, les habitants remarquent que Bacurau a disparu de la carte.

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/festival-de-cannes/cannes-2019-subjuguant-bacurau-film-bresilien-en-competition-pour-la-palme-d-or_3444505.html#xtor=RSS-3-[culture/cinema]
Partager