RADIO(S)

C'est un tout petit cimetière, derrière les murs du Vatican. Une cinquantaine de tombes où reposent des citoyens allemands et certains depuis le Moyen-Âge. La gendarmerie du Vatican vient d'ouvrir deux caveaux dans ce cimetière, datant du XIXe siècle. Avec d'infinies précautions, les tombes sont examinées. La police va tenter d'en extraire de l'ADN. Il s'agit de savoir si l'un des corps qui reposent ne serait pas celui de la jeune Emanuela Orlandi, la disparue la plus célèbre d'Italie.

Une affaire qui passionne

Le 22 juin 1983, l'adolescente, alors âgée de 15 ans, sort de son cours de musique dans le centre de Rome (Italie), quelque part sur une grande avenue. Emanuela Orlandi disparait ensuite pour toujours. L'affaire passionne à tel point qu'elle alimente depuis tous les fantasmes. La famille Orlandi est une des rares familles laïques à vivre au Vatican.

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/monde/vatican/vatican-deux-tombes-ouvertes-dans-le-cadre-de-l-affaire-sur-la-disparition-d-emanuela-orlandi_3531255.html#xtor=RSS-3-[monde]
Partager